Renaud Horbette

Ostéopathe à Guer - 4 rue Joseph Coudray

Renaud HORBETTE - Ostéopathe à Guer

Renaud HORBETTE

Ostéopathe à Guer

Consultations sur RDV uniquement au cabinet

Consultations urgentes au cabinet

Renaud HORBETTE
Ostéopathe à Guer

4 Rue Joseph Coudray, 56380 Guer, France

Le Cabinet

Horaires

Du lundi au vendredi sur RDV uniquement en appelant le secrétariat téléphonique au 02 97 29 45 51.

Samedi
Fermeture

Dimanche
Fermeture

Informations utiles

  • Parking privé devant le bâtiment
  • Mr Horbette peut aussi vous recevoir à Coëtquidan et à Redon. Contactez le secrétariat téléphonique au 02 97 29 45 51ou prenez rendez-vous par Internet.

Périodes de fermeture

Transfert vers collègues connus personnellement ou membre AFO sur demande

Consultation

55 €

Tarif depuis janvier 2013

Règlement

  • Chèque
  • Espèces
  • Chèque santé

Mon Profil

Vous êtes comme beaucoup de patients à vouloir comprendre ce qu’est l’ostéopathie. J’ai voulu vous répondre sous la forme d’un dialogue, à toutes vos interrogations : définition, explication théorique, champ d’action, indications, déroulement d’une consultation, spécificités.

M. PATIENT : Bonjour Renaud HORBETTE, pourriez-vous me décrire votre profil, comment envisagez-vous votre métier, vos spécificités ? Mais d’abord, qu’est-ce que l’ostéopathie pour vous ?
RH : Pour moi, l’ostéopathie est une thérapie manuelle qui s’intéresse à traiter les manques de déformabilité au sein du tissu conjonctif.

M. P : Ok, mais alors c’est quoi le tissu conjonctif ?
RH : C’est le tissu de soutien qui relie et protège les autres tissus corporels, comme une sorte de grande toile d’araignée baignée dans un liquide qui bouge et se déforme en permanence.

M. P : Il doit donc être très déformable pour assurer sa fonction.
RH : C’est essentiel. Par ses qualités élastiques, le tissu conjonctif est capable de s’adapter aux contraintes mécaniques et de maintenir les échanges liquidiens (artériel, veineux et lymphatique) pour une fonction optimale des organes afin d’assurer l’homéostasie c’est à dire l’équilibre dynamique des fonctions du corps humain.

M. P : Cela explique l’adage « le mouvement c’est la vie ».
RH : Oui surtout que le tissu conjonctif, cette grande toile, est présent partout ! On le retrouve au niveau du crâne et de la colonne vertébral sous la forme de membranes qui protègent le système nerveux central (encéphale et moelle épinière). Il constitue les fascias des ligaments articulaires, des aponévroses, qui entourent les muscles et se prolongent par les tendons. Enfin au niveau viscéral, il constitue le feuillet de péritoine qui tapisse et enveloppe les organes de la cavité abdominale et pelvienne.

M. P : Intéressant… Si je comprend bien, vous agissez à tous les niveaux !
RH : Bien sûr, mon champ d’action est extrêmement vaste à condition que les possibilités de réversibilité de ce tissu ne soient pas altérées, comme dans les pathologies congénitales ou lorsque le seuil de résistance est dépassé.

M. P : Bien évidemment, j’imagine que vous ne pouvez rien faire sur une fracture ou une arthrose évoluée ?
RH : Attention, l’ostéopathie ne se substitue pas à la médecine ou à la chirurgie mais elle en est un complément quasi indispensable. Comme je suis une profession de 1ère intention, j’attache beaucoup d’importance à réorienter en cas d’urgence ou de maladies organiques graves qui sortent de mon champ de compétence. Je connais mes limites et je ne prend aucun risque avec la santé de mes patients.

M. P : Sur quelles pathologies pouvez-vous agir ?
RH : Il est toujours difficile d’établir une liste de pathologies car cela dépend de l’origine des troubles. Les indications principales se portent sur toutes les pathologies fonctionnelles très souvent qualifiées à tort de psychosomatiques car ne révélant pas toujours de signes visibles aux examens complémentaires.

  • Au niveau des membres et du rachis cela va des cervicalgies, lombalgies, sciatique, aux entorses, tendinites, etc…
  • Au niveau crânien, ce sera certains cas de migraines, céphalées, pathologies ORL, troubles de l’attention, etc…
  • Au niveau des viscères, ce sera tous les troubles fonctionnels cardia-respiratoires, digestifs et génito-urinaires.
  • J’interviens aussi dans le suivi de la grossesse non pathologique et le post partum pour que les futures mamans puissent vivre pleinement la naissance et ses suites.
  • Je demande à ces mamans de me confier leur bébés rapidement après la naissance dès l’apparition de déformations crâniennes (plagiocéphalies positionnelles), de torticolis, de coliques, régurgitations, de troubles du sommeil…
  • J’accompagne aussi les enfants qui bénéficient de soins orthodontiques pour leur permettre de mieux supporter leur appareillage et limiter les récidives.
  • Je côtoie régulièrement les sportifs (et en particulier les militaires en formation à Coëtquidan) et j’interviens pour prévenir et traiter les pathologies fréquentes chez ces patients comme les entorses, tendinites, contractures…

En fait je soigne tout le monde, du moment que cela reste dans mon domaine de compétence !

La sécurité des patients reste mon principal souci et l’efficacité mon but premier. Lorsque les résultats ne répondent pas au traitement entrepris, je renvoie le patient vers son médecin référent qui peut l’orienter vers le spécialiste adéquat ou je délègue vers d’autres professionnels de santé comme les médecins acupuncteurs, homéopathes, les sages-femmes, les kinésithérapeutes, les podologues, les psychomotriciens et aussi vers les diététiciennes, les psychologues, naturopathes…

M. P : Pouvez-vous m’expliquer comment se passe une séance d’ostéopathie ?
RH : Ma consultation s’articule autour de trois étapes.

  • Tout d’abord l’interrogatoire me permet d’écarter toutes les pathologies organiques qui n’entrent pas dans mon champ d’action, les « drapeaux rouges ». Puis je vais cibler l’origine mécanique, vasculaire ou neurologique de la plainte en étant le plus causal possible.
  • Dans un deuxième temps, j’investigue par des tests fonctionnels (marche, mouvements) et des tests de résistance palpatoire le tissu en lésion qui a perdu sa déformabilité. La cohérence entre la plainte du patient et la structure qui s’exprime guide la suite du traitement.
  • Le traitement constitue le troisième temps de ma consultation. Globalement, je cherche à traiter l’origine de la plainte et non le symptôme qui s’exprime. J’utilise pour cela la manipulation structurelle qui essaie d’être le plus direct possible pour permettre une action mécanique et réflexe au plus près de la lésion. Les techniques HVLA (high velocity low amplitude par les anglo-saxons) sont des techniques de choix pour l’appareil musculo-squelettique car elles permettent d’agir sans bras de levier ni mise en tension excessive, ce qui assure une grande sécurité pour les patients de tout âge. Mon action structurelle se décline également au niveau crânien et viscéral mais avec des paramètres spécifiques qui respectent les qualités de déformabilité de chacun des systèmes. Enfin, les techniques tissulaires sur les fascias et même sur la peau complète mon action manuelle.

M. P : Cela reste très mécaniste. Avez-vous d’autres moyens d’actions ?
RH : Au fil des années, j’ai enrichi ma pratique ostéopathique de techniques dites énergétiques car faisant référence à la médecine chinoise et aux méridiens. La Nutripuncture® m’a permis d’appréhender le vaste champ des courants vitaux qui traversent le corps humain. J’ai progressivement mis au point une approche personnelle à l’aide de tests musculaires pour identifier les différents stress qui entravent la circulation d’énergie. L’information fournit par la Nutripuncture® et la stimulation mécanique et/ou vibratoire permettent de libérer instantanément les courant vitaux pour que le patient retrouve l’énergie du méridien perturbé. Cette technique permet de libérer les émotions négatives ancrées au plus profond de soi et procure une détente immédiate.

M. P : En fait vous agissez sur le corps physique, psychique et énergétique.
RH : J’agis, j’informe et je stimule. La nature fait le reste…

M. P : J’ai vu sur internet que vous étiez aussi formateur à Bretagne Ostéopathie.
RH : Effectivement depuis 2007, j’ai intégré l’équipe de formateurs de Bretagne Ostéopathie à l’IFSO Rennes. C’est une activité très prenante mais enrichissante qui me remet en cause continuellement et me permet d’être toujours à la pointe dans mon domaine.

M. P : Merci Renaud pour toutes ces informations. Grâce à ces réponses, les patients sauront quel ostéopathe ils viennent consulter !

Ma Formation

Formation

  • 1984 – 1987 : IFMK Rennes (Diplôme d’Etat de Masso-Kinésithérapie)
  • 1989 – 1990 : Formation = Ostéo-biomécanique (Certificat)
  • 1990 – 1991 : Formation = GEPRO
  • 1991 à 1996 : Ecole d’Ostéopathie de Genève (DO)
  • 1998 – 2000 : Formation = Nutripuncture
  • 2005 : Formation Méthode Monneyron
  • 2013 : Diplôme de Formateur pour Adulte (AFPA Paris)
  • 2014 : Formation = Posture, douleur et approche énergétique selon John TIE D.C. (B. NAUD)
  • 2015 – 2016 : Formation = Toggle Recoil Technique (P. Schnider D.C.)
  • 2016 : Formation = Les syndromes frustres tendino-musculaires et articulaires (B. LAMBERT)
  • 2016 : Formation = Dynamic Tape

Divers